vendredi 27 mai 2016

Journée de la Résistance. Une ombre dans l'Armée des Ombres : Simonne Mathieu

Si tu passes souvent par ici, tu connais déjà ma passion pour l'histoire. Aujourd'hui, Journée Nationale de la Résistance, je ne vais pas te raconter comment j'ai brillamment remporté le concours du même nom en 1993 (modestie oblige), mais juste te parler d'une femme que j'ai croisée dans les archives du Service Historique de la Défense : Simonne Mathieu.

Actualité sportive oblige avec le tournoi de Roland Garros, c'est le combo gagnant avec Simonne Mathieu.

Championne de tennis, numéro un tricolore dans les années 1930, troisième meilleure joueuse mondiale en 1932, elle remporte deux fois le tournoi de Roland-Garros en simple, en 1938 (année où elle réussit même un exceptionnel triplé, en s'imposant aussi en double dames et en double mixte) et 1939. 

En 1940, elle intègre les Forces Françaises Libres en Angleterre, avec le grade de lieutenant, sous le matricule 70.000, et commande le Corps Féminin des Volontaires Françaises (CFVF) créé par décret le 7 novembre 1940.
En décembre 1941, elle quitte le CFVF pour le Service du Chiffre au Bureau Central de Renseignements et d'Action (BCRA) et rejoint le Général de Gaulle à Alger en 1943, aux côtés duquel elle défilera le jour de la Libération de Paris le 26 août 1944 avec le grade de capitaine.

Bref... Une grande dame comme aurait dit ma grand-mère.

18 destins du 18 juin: portrait de Simonne Mathieu

jeudi 26 mai 2016

Le permis de tuer du projet de loi Boyer révolte une militante discrète

Noura Bellili milite activement pour les droits des femmes et contre les violences dont elles sont victimes.
Elle a récemment participé au concours de courts-métrages initié par l'association "Ensemble contre la gynophobie" en présentant "Libre", un film dont elle est la narratrice et l’auteure du texte.
Particulièrement attentive et vigilante quant aux projets de lois relatifs à ces questions, elle conteste vivement celui de Valérie Boyer qui entend mettre en place une « irresponsabilité pénale » pour les femmes battues qui se vengent de leur conjoint.

Comme je l’ai déjà fait pour d’autres avant elles, je lui confie aujourd’hui les clés de mon blog. 
--
Quand on est une militante comme moi, accepter le projet de loi Valérie Boyer est tout simplement impossible. Accepter que les femmes soient reconnues pénalement irresponsables revient à dire que l’Etat reconnaît implicitement que les fonctionnaires de police, les associations, les avocats, les juges, les spots de prévention télé… sont inefficaces.

Instaurer l’irresponsabilité pénale revient à autoriser les femmes victimes de violences conjugales à se venger en tuant leur conjoint. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un permis de tuer, voire un appel au meurtre !

Une expertise permettrait de juger si la femme était atteinte de troubles psychiques au moment des faits. Et si tel est le cas, elle serait considérée comme irresponsable. Les conséquences d’une telle loi, en amont des faits concernés, ne sont ni plus ni moins qu’un encouragement pour les femmes victimes de violences à se faire justice elles-mêmes. Implicitement, cela revient à dire que le système judiciaire n’a pas été capable de protéger les femmes, mais que la « Loi Boyer » est là pour pallier à cette carence en exigeant la démission de la société et des institutions. 

Une pure folie ! 

Au lieu de proposer de sauver des vies, la loi de Valérie Boyer autorise le meurtre d’un conjoint violent, tout en ajoutant la notion de « présomption de légitime défense ».

Cette proposition de loi, au lieu d’aider les victimes à sortir de la spirale de la violence dans laquelle elles sont emprisonnées, leur propose tout simplement de se venger en toute légalité.

Noura Bellili

lundi 23 mai 2016

Cher Marionnaud, moi je suis born to be heureuse

Cher Marionnaud,

J'ai vu la semaine dernière que ta dernière campagne de pub faisait un petit peu le buzz sur les réseaux sociaux. Tu dois être vachement content, c'est le but d'une campagne de pub.

Chapeau Madame Casquette, on peut dire que là, c'est du lourd :

Born to be a beautiful maman... Autrement dit pour les anglophobes : née pour être une belle maman.

Autrement dit, les moches, les laiderons, les quelconques, les boudins, les femmes sans enfants, passez votre chemin, vous êtes nées pour rien, vous ne servez à rien, vous n'êtes bonnes à rien... Et encore pire : si vous êtes un laideron sans enfants, c'est le combo impitoyable de l'inutilité.

Oui alors je sais... Tu vas me dire que j'exagère, que c'est du marketting, que c'est la Fête des mères, tout ça, tout ça... Et que, par conséquent, cette affiche ne s'adresse qu'aux mamans.

Sauf que non tu vois, parce que quand tu balances à la face du monde que les femmes sont nées pour être des belles mômans, tu renvoies aussi dans la face de celles qui ne s'habillent pas en 34, qui ne font pas du 90-60-90 et qui, horreur et aberration, sont en âge d'avoir des enfants mais n'en ont pas, qu'elles sont nées pour rien.

Donc non, tu vois, moi je ne suis pas born to be a beautiful maman. Je suis born to be heureuse... Je suis born to be alive, comme dirait Patrick Hernandez.

Ne t'en déplaise. 

Je ne te salue pas, et si j'étais vulgaire, je dirais même que je t'emmerde.

Mais je suis polie... Car, comme chacun sait, toutes les femmes sont naturellement bien élevées et réservées.


J'attends avec impatience la version du 19 juin "Born to be a beautiful papa", hein.

vendredi 13 mai 2016

S'il te plaît, dessine-moi le programme de la droite... Enfin des droites

Pas de souci, c'est facile.
Suppression, réduction, limitation, contrôle, fin, annulation, rétablissement, retour... Un champ sémantique classique, tranquille, d'une droite classique, tranquille, droite dans ses bottes.
Hier, pendant le grand raout de la motion de censure présentée par la droite à l'Assemblée nationale, Christian Jacob a été magistral, puissant, lyrique, convaincant même... Surtout quand il énumérait une à une toutes les mesures de gauche prises par le Gouvernement depuis 2012

Un vrai VRP. 
Sauf en ce qui concerne les idées lumineuses de la droite... Enfin des droites... Enfin des candidats de droite aux Primaires... Bref.

Christian Jacob en VRP du Gouvernement.
Je me dois donc d'être la VRP de la droite, enfin des droites... Enfin des candidats de droite aux Primaires... Bref.

Voilà ton dessin. Ou dessein, c'est selon.