mercredi 4 avril 2012

Le changement, ce n'est plus maintenant, c'est tout de suite [#agendaduchangement]


L'Agenda du Changement : tout le monde ne parle que de ça depuis ce matin.

Et c'est tant mieux.
C'est pleinement justifié.



Alors qu'à l'UMP, la traversée du désert des idées, le rhumatisme de la page blanche ou la chasse au trésor du programme de Nicolas Sarkozy, ne laissent aux militant-e-s et portes-paroles du candidat-sortant que le choix de brasser de l'air, d'agiter les bras et de dire n'importe quoi; chez François Hollande, ça bosse.

Ça bosse dur, et pas seulement depuis le mois de février.
Le programme du changement : c'est fait, et depuis longtemps.
Le budget du changement : c'est fait aussi.
L'agenda du changement : c'est fait. Dévoilé ce matin et débattu pendant une conférence de presse numérique en compagnie de Najat Vallaud-Belkacem et Bruno Leroux.


Le changement c'est maintenant. C'est tout de suite.

N'en déplaise à l'UMP.
N'en déplaise à Jean-François Copé, dont les envolées lyriques depuis plusieurs semaines, ne font que traduire un ennui et une impatience d'enfant capricieux.
Affirmant que le programme de François Hollande est dépourvu de mesure économiques, il ne fait que confirmer l'ignorance et l'incompétence dans lesquelles baigne l'UMP depuis le début de la campagne.
Non seulement, il n'a pas lu le programme de François Hollande dans le détail, mais en plus, parler d'"absence" de propositions quand le candidat qu'il soutient n'a toujours pas dévoilé la moindre ligne de son programme, ça laisse perplexe.

Ce programme qui repose entièrement sur un bilan.
Un boulet. 
Une succession d'injustices fiscales et sociales qui a acculé les plus modestes pour faire la part belle aux nantis.
A-t-on finalement besoin de le connaître son programme si c'est pour nous gaver de la même soupe frelatée qu'il nous sert matin, midi et soir depuis 5 ans?

En même temps, ça me fera de la lecture.
Car moi, je les lis les programmes, les projets, les annonces, les mesures que Nicolas Sarkozy sort de son chapeau tous les 2 jours.
Ces effets d'annonces dont il a la spécialité.
Mais qui ne convainquent que les plus crédules: celles et ceux qui sont prêt-e-s à réélire un homme qui fricote avec l'illégalité, les financements occultes.
Un homme qui maîtrise l'art de la petite phrase stigmatisante visant à tour de rôle les chômeurs-es, les immigrés, les LGBT, les pauvres riches qui font tourner la boîte, les syndicats...

Non vraiment, l'UMP tourne en rond... Ou recule plutôt. 
Un peu comme la fermière qui allait au marché : "Stop ! 3 pas en avant, 3 pas en arrière, 3 pas sur l'côté, 3 pas d'l'aut'côté"
Et pendant ce temps-là, les pommes de l'UMP font "rouli-roula".

Et on me murmure à l'oreillette que Jean-Pierre Raffarin est déjà en train de penser à l'après-défaite de Nicolas Sarkozy.
Les pommes sont en train de tomber.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise