dimanche 5 mai 2013

Le Changement, c'est bien parti... Et ça continue #bilan60

un an de changementIl y a deux jours, j'ai écrit un billet dans lequel j'expliquais pourquoi je revoterais François Hollande aux deux tours si c'était à refaire.
Il a buzzé comme on dit dans le jargon.
Mais je n'y exprimais que mon ressenti, sans bilan chiffré, ni politique.
Je vais en remettre une couche

Je persiste et je signe: un an pour faire le bilan, pour applaudir des deux mains ou pour virer l'actuel locataire de Matignon voire carrément de l'Elysée, c'est trop tôt.

Mais soit! Puisque faire des bilans, c'est tendance, allons-y.

Donc François Hollande avait promis 60 engagements. Ou s'était engagé sur 60 promesses, je ne sais plus trop.

Sur les 60, il y en a 7, voire 8, qui sont bouclés.
Engagement n°1: Création d’une banque publique d’investissement à destination des PME, des filières d’avenir et de la conversion écologique et énergétique de l’industrie. Elle a été créée le 1er janvier 2013. Dotée de 42 milliards d'euros répartis ainsi: 20 milliards d’euros de prêts, 12 milliards d’euros de garanties, 10 milliards d’euros d’investissements en fonds propres. Elle a déjà mobilisé 430 millions d’euros pour les PME et TPE au titre du pré-financement du Crédit d’impôt pour la compétitivité de l’emploi (CICE) (prévisionnel: 2 milliards d’euros en 2013). Elle leur a aussi garanti plus de 120 millions d’euros de trésorerie (prévisionnel: 500 millions d’euros en 2013). De nouveaux prêts pour l’innovation ont été mis en place et 500 millions d’euros sont réservés aux structures de l’économie sociale et solidaire.
Je trouve que c'est un bon début. C'est sans doute pas parfait et puisqu'elle n'est en place que depuis 5 mois. Je pense là encore que l'heure du bilan n'a pas sonné. Attendons de voir sur le long terme. Mais soulignons au moins l'intention de promouvoir l'économie sociale et solidaire. Ça nous change du quinquennat précédent.
Engagement n°15: Faire contribuer les plus fortunés. Une tranche d’imposition supplémentaire à hauteur de 45 % pour les revenus supérieurs à 150 000 euros par part a été mise en place.Les niches fiscales ont été limitées à 10 000€ de diminution d'impôts par an.
On passera vite fait sur la tranche d'imposition à 75% qui, même si elle était symbolique, renvoyait malgré tout à un symbole fort qui - je suis attachée aux symboles - m'avait convaincue. Je trouve également normal que les plus fortunés raquent davantage. D'autant plus que ce sont souvent les plus fortunés qui ont les moyens de profiter des niches fiscales. La boucle est bouclée.
Engagement n°16: la politique familiale. Comme promis, l'allocation de rentrée scolaire a été augmentée de 25%. 372 millions d’euros mobilisés dès 2012 ont bénéficié à 3 millions de familles et 5 millions d’enfants dès la dernière rentrée, soit 75 euros de plus par enfant en moyenne. Le plafond du quotient familial a été baissé pour les ménages les plus aisés. Le plafond de l’avantage en impôt tiré du quotient familial a été ramené de 2 336 à 2 000 euros pour chaque demi-part. 
Parfait. Je trouve normal qu'en temps de crise, on aide davantage les parents qui ont des enfants scolarisés. Quant à la baisse du plafond du quotient familial, j'avoue que je ne vais pas verser de larmes pour les ménages qui gagnent plus de 6 fois le SMIC (soit plus de 8550 € bruts) et qui sont les seuls à être impactés par cette mesure.
Engagement n° 23: Mise à disposition gratuite des terrains de l’Etat... aux collectivités locales qui pourront y construire de nouveaux logements dans un délai de 5 ans. La loi sur la mobilisation du foncier public et le logement social prévoit la mise à disposition, avec une décote pouvant aller jusqu’à la gratuité, des terrains détenus par l’État pour construire des logements sociaux.
Là aussi, c'est un bon début. L'initiative est louable. J'attends de voir quelles seront les communes qui appliqueront la seconde partie de la loi. Mais si elles n'en profitent pas, on ne pourra pas dire que François Hollande n'a pas tenu ses promesses. On pourra éventuellement taper sur la tronche de l'équipe municipale en place et lui faire savoir en votant contre elle en 2014.
Engagement n°26: Imposer aux dirigeants des entreprises publiques un écart maximal de rémunération de 1 à 20. C'est un décret du 25 juillet 2012 qui plafonne désormais les revenus des présidents d’entreprises publiques. 
Il était temps! J'ai écrit je ne sais combien de billets pour parler de l'écart incommensurable qui sépare celui qui est en bas de l'échelle, de celui qui est en haut. L’État qui n'a plus de pognon trouvait donc encore quelques milliers d'euros pour rémunérer hypergrassement, voir indécemment ses patrons? Il était temps d'y mettre un terme. J'attends avec impatience le projet de loi qui doit être présenté dans les prochaines semaines sur la gouvernance des rémunérations dans le secteur privé. Peut-être qu'on aura là une vraie alternative à la taxation à 75% pour les revenus de plus d'1 million d'euros par an.
Engagement n°33: Le contrat de génération qui permet aux entreprises d'embaucher en CDI des jeunes accompagnés par un salarié plus expérimenté qui sera maintenu dans la boîte jusqu'à son départ en retraite. La loi a été votée le 14 février dernier. Elle vise les jeunes de moins de 26 ans, ceux qui sont reconnus travailleurs handicapés de moins de 30 ans ainsi que ceux de 57 ans ou plus ou ceux qui sont embauchés à partir de 55 ans.
Cette promesse de campagne m'avait séduite dès ses premiers jours. Pour plusieurs raisons. Je pense que c'est un bon moyen pour réduire le chômage des jeunes. Et j'adore l'idée de la transmission des savoirs par nos aînés. Un seul regret: j'aurais bien aimé pouvoir en bénéficier. J'en ai un peu marre que les politiques pensent qu'au-delà de 26 ans, on n'est plus un jeune. Là encore, l'heure du bilan est impossible. Je ne vois pas bien comment on peut mesurer les effets d'une loi votée en février dernier. C'est aussi ça la démocratie: respecter les procédures et le cheminement des textes de lois avant qu'ils ne soient définitivement adoptés.
Engagement n° 34: Les emplois d'avenir. L'objectif est de créer 150 000 emplois d'avenir d'ici 2014 pour faciliter l’insertion des jeunes dans l’emploi et l’action des associations, en priorité dans les quartiers populaires. La loi a été adoptée en octobre 2012. Les 1ers emplois d'avenir ont été signé dès le mois de novembre. On en est à 20 000 depuis avril. Le Gouvernement vise les 100 000 d'ici la fin de l'année, 150 000 d'ici 2014. Et celles et ceux qui sont visés par ces emplois d'avenir sont les jeunes peu ou pas qualifiés. Dans les champs de la jeunesse, du sport et de l’éducation populaire, les conventions conclues avec les grands réseaux ont d’ores et déjà permis de soutenir 20 % du total des recrutements.
Bonne idée again. Ça nous change des propositions bidons de l'ancien candidat Sarkozy. Et on a largement dépassé le cadre de la proposition puisque plusieurs milliers ont été signés. C'est tant mieux! Là encore, j'aurais bien aimé être concernée par cette mesure. Car il paraît que je suis surqualifiée mais que je n'ai pas assez d'expérience... Mais j'ai quand même le droit de me réjouir pour les 20 000 autres non?

Et enfin, j'ajoute:
Engagement 31: L'ouverture du droit au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels. La loi a été adoptée le 23 avril 2013, faisant de la France le 9ème pays européen et le 14ème au monde à légaliser le mariage homosexuel.
Cet engagement est dans la catégorie "en cours" du nouveau site qui vient d'être mis en place. Car la loi n'a pas encore été validée par le Conseil Constitutionnel. Mais comme c'est imminent, je considère que c'est bouclé.

On en est donc à 8 engagements tenus, 51 engagements en cours et 1 qui reste à faire. A ce rythme-là, pas de doute qu'ils seront tous tenus dans les temps. Soit 5 ans.

Je le rappelle à tous ceux qui réclament un bilan toutes les 5 minutes ou tous les 4 matins: un quinquennat, c'est 5 ans.

Alors si dans 18 mois par exemple, on en est toujours au même stade, on avisera pour coller 2-3 torgnoles aux membres du gouvernement. Mais en attendant, je trouve, moi modeste blogueuse hollandophile, que c'est déjà pas mal.

N'en déplaise à Jean-François Copé qui hurle à l'échec, à Marine Le Pen qui fantasme sur une dissolution de l'Assemblée Nationale, ou à Jean-Luc Mélenchon qui veut faire le ménage en passant le balai dans tous les coins. 

On en reparle dans quelques mois. Quand ce sera vraiment l'heure d'un bilan de mi-mandat par exemple.

Car le Changement, ça continue.  

8 commentaires:

  1. Demain, c'est le #06Mai, ça s'arrose!

    RépondreSupprimer
  2. C'est très beau, la foi, très beau. Attention quand même à ne pas tomber dans la bigoterie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A qui le dites-vous! Je me fais violence chaque jour pour ne pas élever un autel à la gloire de François Hollande en plein milieu de mon salon.

      Supprimer
  3. Le problème de Hollande, c'est surtout la surmédiatisation-sondage-continue qu'a institué en partie sarkozy et qui est du aussi à l'évolution des médias.
    C'est juste du grand délire, on en vient à comparer des courbes sur des époques différentes sur des personnes différentes pour faire du hollandebashing (et gagner une place dans la rubrique actualités de google).
    On en vient à faire croire aux gens que le chômage, le pouvoir d'achat, le prix du pétrole peuvent être gérés facilement en 6 mois (sont-ils d'ailleurs manipulables dans notre monde globalisé?).
    Des réformes structurelles mettent 5-10-15 ans à faire de l'effet. Surtout pour un pays de 65 millions de personnes et d'économie très variée. (L'avantage aussi c'est qu'on ne s'effondre pas d'un coup comme certains petits pays).
    On est abreuvé d'info, de fausses polémiques, on nous prend pour des débiles, on fait constamment des sondages avec des questions biaisées dont les conclusions sont reformulées.
    Ce n'est plus un problème de gauche ou de droite, cela devient la nouvelle façon de faire de la politique, c'est très grave. On "bourso-ise" le reste de l'économie, avec des acoups, des chutes, des rebonds, des rumeurs, des polémiques, de l'affolement, du stress.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise