mardi 30 décembre 2014

"Naufragés" de la route ? Fallait y penser avant...

Source
Les médias et la télé en fin d'année, c'est un condensé de vide absolu. Déjà que cette année, j'ai souvent trouvé qu'on touchait le fond, là je dois dire qu'on atteint les sommets... du fond.
Entre les bêtisiers, les best of 2014, le meilleurs des fous-rires de l'année dans lequel figure comme chaque année ce lui de Denise Fabre il y a plus de 20 ans, les rediffusions parce que les gens animateurs sont en vacances, c'est le vide absolu.

Sauf quand des pékins sont coincés dans les bouchons dans la neige quand ils vont au ski.

Comme à chaque fois quand il neige, on a le droit à des reportages en long, en large et en travers sur les "naufragés de la route" : interviews dans les bouchons, reportages dans les gymnases aménagés en dortoirs...etc. 72 heures de reportages TV en boucle sur les chaînes d'infos continue. On voit des caisses qui patinent, des gens qui poussent des bagnoles, des gamins qui s'énervent et des automobilistes qui gueulent parce que les autorités n'ont pas anticipé.
Non. Les autorités n'ont pas anticipé que ces bouffons partiraient au ski sans pneus neige ni chaînes.
Récemment, je discutait avec une dame qui me disait que, comme chaque année, elle passerait les fêtes de fin d'année à la montagne, dans sa région d'origine, en famille.
Moi : "Prévoyez les chaînes hein, parce qu'on annonce de la neige en grosse quantité."
Elle : "Ah non! Certainement pas. Je n'ai jamais mis de chaînes, ce n'est pas maintenant que je vais le faire!"
Moi: "Mais vous allez galérer non?"
Elle : "Et bien je ferai comme d'habitude, je prendrai mon temps, je sais conduire sur la neige".
Sous entendu: rien à secouer si je crée des bouchons.

Ils sont marrants les gens qu'on a vus à la TV: il gueulent parce qu'il y a de la neige sur la route des vacances au ski. S'il n'y avait pas eu de neige, on aurait eu droit à des reportages avec des gens qui gueulent parce qu'ils sont au ski et qu'il n'y a pas de neige.

Mais qu'on se rassure, ces braves gens ne sont pas restés "naufragés" bien longtemps puisque les "autorités" ont aménagés des lieux de repos, des dortoirs et tout ce qu'il faut pour que ces braves gens reprennent des forces avant de reprendre la route.

Et pendant ce temps-là, les autorités tergiversent sur la température qu'il fait pour savoir si oui ou non on va déclencher le "plan grand froid" pour aménager des lieux de repos, des dortoirs et tout ce qu'il faut pour que les SDF de notre pays reprennent des forces avant de reprendre leur errance.

On marche sur la tête.

Mais l'honneur des médias est sauf puisque depuis ce matin, les chaînes d'infos continues tournent en boucle sur nos premières victimes du froid.


Sinon, une fois n'est pas coutume, je suis d'accord avec le député UMP Pierre Morel-A-L'Huissier, favorable au port obligatoire des pneus "neige".
On nous oblige à allumer nos phares la nuit.
On nous oblige à mettre notre clignotant quand on tourne, à nous arrêter aux feux rouges, à faire un contrôle technique tous les 2 ans, pourquoi ne devrions-nous pas être obligés d'équiper nos bagnoles en pneus neige ou avec des chaînes?

Ça coûte cher les pneus neige? Bah oui, mais quand on sait combien coûtent des vacances au ski, on n'est plus à ça près hein.

Source de l'illustration: Neige : les naufragés de la route...

dimanche 28 décembre 2014

2014 est morte, vive 2015!

Comme je le disais il y a 5 minutes dans un autre billet, je ne glande plus rien sur ce blog depuis près de 15 jours.
Mais je lis les copains: c'est l'heure du bilan, des vœux, des rétrospectives...etc. 
J'aurais pu.
Mais d'autres s'en sont chargés bien mieux que moi.

Et puis, j'ai été pas mal occupée. Oui je sais, on l'est tous, ce n'est pas une excuse. J'ai fêté mon anniv, j'ai aidé Mutti au Marché de Noël de Yerres, et surtout, j'ai été investie pour être candidate aux Départementales avec les réunions qui vont avec.

Cette année, j'ai beaucoup moins blogué qu'en 2013. 138 billets contre 270. En même temps, en 2013, j'étais au chômage la moitié de l'année et quand j'ai retrouvé un job, j'avais 2h45 de transport par jour pour rédiger des billets de blog dans le RER. Aujourd'hui, je bosse à 12km de chez moi et j'y vais en caisse. Et j'ai pas encore trouvé la technique pour rédiger des billets de blog en conduisant. Mais ça va venir, j'y travaille.

Deux fois moins de billets qu'en 2013 et pourtant: deux fois plus de visites... Comme quoi...

Mes billets les plus lus cette année sont:
Mais tous ont été écrits en 2013.

Pour ceux rédigés en 2014, les plus lus ont été :
Moralité: j'en déduis que le genre, le droit des femmes, la Manif pour Tous et le chômage sont des sujets bankables.

Bye bye donc 2014 et vive 2015!

Et tous les voeux, même si je suis en avance. Je vous laisse, j'ai une playlist à créer pour le 31.

Bref, j'ai trollé la Manif pour Tous

Je viens de me souvenir que j'avais un blog.
En cette période de bilan, de procrastination et d'abus gastronomiques, il m'arrive d'errer lamentablement sur la toile, vautrée dans mon canapé, tout en étant on ne peut plus oisive, cela va sans dire.
Et là, je tombe sur ce tweet:


Immédiatement, j'ai fait mien ce tweet.

J'ai donc trollé la Manif pour Tous.

Dès la première page, on t'annonce que le questionnaire ne prendra pas plus de 20 minutes. Mais comme j'ai coché "non" ou "je ne suis pas concernée" dans toutes les cases, ça m'a pris 5 minutes.

Toutefois, je ne doute pas que la Manif pour Tous me trollera à son tour puisque dès la première page, on te demande ton nom, ton prénom et ton mail. La CNIL appréciera.

Et comme je suis joueuse, je suis allée jusqu'au bout et j'ai redonné mon mail une deuxième fois poir prendre connaissance des résultats du questionnaire.

Affaire à suivre donc.

lundi 15 décembre 2014

Bienvenue dans le monde merveilleux de Nicolas Sarkozy

Free Casa Babylon a déniché une perle - au sens propre comme au figuré - dans l'organigramme de la nouvelle UMP à la sauce Sarkozy: la nomination de Fatima Allaoui, à la formation professionnelle. Tu découvrira son formidable CV chez Free Casa.

Du coup, j'ai voulu en savoir plus sur quelques-uns des "nouveaux" secrétaires nationaux de l'UMP.
  • Madeleine Bazin de Jessey, aux programmes de formation
Fondatrice et porte-parole du mouvement Sens Commun, et militante de la Manif pour tous. Miam.
  • Geoffroy Didier, à l'animation interne
On ne le présente plus. Fameux compère de Guillaume Peltier qui a passé la fin de la semaine dernière en gardav' et avec qui il a fondé le courant "La Droite Forte" qui se situe à l’aile la plus à droite de l’UMP en proposant notamment des quotas de journalistes de droite à la télévision, la suppression de l’AME pour les étrangers en situation irrégulière ou encore la suppression du droit de grève des enseignants. Youpi.
  • Jean-Didier Berthault et Constance Le Grip, aux relations avec les partis étrangers
Le premier, à priori inconnu au bataillon, est pourtant connu (plus ou moins) des Franciliens puisqu'aux dernières élections européennes, il a avait déclaré qu'il se mettait "en retrait de l'UMP dont les méthodes et les valeurs l'éloignent de plus en plus des raisons de son engagement". Il avait été évincé par Geoffroy Didier pour figurer en 5ème position sur la liste. Ambiance.
Pas grand chose à signaler sur Constance Le Grip sinon qu'elle connaît bien Nicolas Sarkozy puisqu'elle a été conseillère municipale entre 2001 et 2008 à Neuilly-sur-Seine. A part ça, une enquête parue dans Le Parisien du 21 septembre 2013 et portant sur le fichage des députés européens par Philip Morris indique que Constance Le Grip est considérée par le fabricant de cigarettes comme « très favorable » à l'industrie du tabac. Voilà.
  • Bruno Beschizza, à la sécurité
Ancien policier, ex-secrétaire général du syndicat Synergie-Officiers. Il est aussi Maire d'Aulnay-sous-Bois dans le 9-3. Yo.
  • Jean-Pierre Door, à la protection sociale
Membre de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques. Il copréside avec Gérard Bapt et Alain Vasselle le club Hippocrate, un cercle de réflexion parlementaire sur les questions de santé. Géré par la société Agora Europe, ce club est financé par les sociétés Générale de Santé, Malakoff Médéric et GSK. Jean-Pierre Door est le rapporteur de la mission d'information parlementaire sur le Mediator et la pharmacovigilance créée à l'Assemblée Nationale fin 2010. C'est marrant toutes ces ramifications entre réflexions, clubs et grosses boîtes.
  • Claude Goasguen, au Grand Paris
Jadis, il fut notamment président de la Corpo d'Assas, partisan de l’Algérie française, soutien de Jean-Louis Tixier-Vignancourt (candidat d’extrême droite à la présidentielle de 1965) et proche d'Alain Madelin, Hervé Novelli, Patrick Devedjian, Gérard Longuet alors membres du mouvement d'extrême droite Occident. Des rumeurs persistent sur son appartenance ou pas à l'organisation néofasciste de l'Ordre Nouveau. Je mène l'enquête mais à priori on a affaire à quelqu'un de tout à fait aware comme dirait le célèbre philosophe Jean-Claude Van Damme. Très impliqué dans les relations avec Israël, il se déclare en septembre 2011, avec 107 parlementaires français opposé à la reconnaissance d'un État palestinien par l'ONU. 
 
Pas de doute: avec les "cadres" déjà nommés dans une ambiance digne d'une fin de match entre le PSG et l'OM, on tient ici une belle brochette.

Et on en arrive à se demander comment Bernard Kouchner a pu imaginer une seule seconde que le PS pourrait faire alliance avec l'UMP pour contrer le FN. A mon avis, c'est plutôt l'inverse qui va se produire.

vendredi 12 décembre 2014

Lamentable Closer, pauvre torchon.

Je ne sais pas ce qui m'a pris de cliquer sur le hashtag #Philippot sur Twitter. Des fois, je me surprends moi-même. Mais en même temps, il est deuxième des "tendances France". C'était donc tentant.

Que les choses soient bien claires: je me fous royalement de savoir avec qui couche Florian Philippot. Tout comme je me fous de savoir qui couche avec qui d'une manière générale. Je n'ai pas lu le Closer qui révélait la liaison de François Hollande avec Julie Gayet, je n'ai pas lu celui qui publiait une photo "volée" du même couple dans les jardins de l'Elysée, je n'ai pas lu le bouquin de Valérie Trierweiler et je ne lirai pas non plus le Closer qui vient de sortir.

  • Parce que c'est un torchon.
  • Parce que c'est le niveau zéro de la presse.
  • Parce que si j'en avais un exemplaire entre les mains, je m'empresserais de le mettre au fond de la litière de mon chat.
Même combat pour Le Point qui récupère l'info en avant-première pour la balancer sur la toile hier.

Mais au-delà de ça, ce qui m'attriste, ce sont les réactions des politiques, et des gens en général. Particulièrement celles des cadres du FN qui n'ont de cesse de taper sur les journalistes, de dénoncer les connivences entre les journalistes et les politiques et qui en font bon usage quand ça les arrange.
Ainsi, Louis Alliot s'est régalé sur Twitter quand Closer a révélé la liaison de François Hollande avec Julie Gayet et, le même Louis Alliot s'offusque aujourd'hui que la vie privée de Florian Philippot soit étalée dans la presse.

Deux poids deux mesures.


Je suis également attristée par ce que renvoient les réactions des "gens". 

Si Florian Philippot avait été photographié en compagnie d'une femme, si Florian Philippot avait été hétéro, personne n'en aurait rien eu à secouer, parce que tu comprends, "l'hétérosexualité, c'est normal", donc en s'en fout. Je me demande quand, oui quand, l'homosexualité deviendra banale, inintéressante, insignifiante, banalisée et acceptée au point que cela ne devienne plus un fond de commerce d'outer les gens comme on dit.

Passées ces premières réactions fort intéressantes tu en conviendras, j'en arrive à me demander si cette histoire n'est pas simplement une fausse paparazzade organisée par Florian Philippot lui-même, uniquement pour servir la communication du parti, en mode "le FN n'est pas homophobe, il ne peut pas l'être puisque l'un de ces cadres est homosexuel", un peu comme Nadine Morano qui n'est pas raciste puisqu'elle a une "amie noire".

Évidemment, là, je nage en plein procès d'intention et nous n'aurons jamais la réponse puisque tout le monde sait que si Florian Philippot porte plainte contre Closer, ce que le journal aura à payer sera bien moins élevé que ce qu'il aura touché grâce aux ventes de ce torchon. Mais j'ose espérer que l'orientation sexuelle de Florian Philippot ne deviendra pas le faire-valoir du FN pour ses prises de positions sur l'homosexualité. Car là, on serait en dessous du niveau zéro de la politique.

Enfin, là où Closer me fait mal à moi, pauvre gauchiste, c'est qu'il réussit un coup de maître: celui de rendre glamour un type d'extrême-droite en faisant de lui un people comme les autres...

Je vomis l'idéologie du FN et je vomis aussi les prises de position de Florian Philippot pour qui je n'ai ni estime ni respect.

Mais je boycotte également ces torchons qui se prétendent presse alors qu'ils ne sont que le reflet d'une surmédiatisation sensationnelle d'épiphénomènes.

Cela dit, il va pouvoir se marier. Une bonne occaz pour remercier François Hollande et Christiane Taubira.

C'est dimanche, c'est fermé, et c'est tant mieux.

On ne parle que de ça depuis des jours: le travail le dimanche. La loi Macron. The Law of the quinquennat.
Cette disposition qui vise à faire passer de 5 à 12 le nombre de dimanches ouverts cristallise les débats et cache tout le reste.
C'est un peu le problème des lois fourre-tout dans lesquelles on te parle à la fois d'autocars, de serruriers, de permis de conduire, de travailler le dimanche, des professions règlementées et des prud'hommes. Autrement dit, tout et n'importe quoi.
Les gens qui ont déjà le permis se foutent royalement de la disposition qui le concerne.
Les gens qui ont le mal des transports se foutent pas mal des autocars.
Ceux qui n'exercent pas de professions règlementées s'en tamponnent le coquillard.
...etc.
Mais par contre, bosser le dimanche, ça, tout le monde a son avis sur la question.
Et en ce qui me concerne, je suis d'accord avec Martine Aubry... Et avec moi-même puisque je n'ai pas changé d'avis depuis l'hiver dernier où j'avais déjà écrit sur le sujet.
Mais que dit la Macron's Law?
En gros, d'après ce que j'ai compris, il n'est pas question « banaliser » le travail du dimanche : le repos dominical doit rester la règle, le travail l’exception. Il semblerait que seules quelques zones (touristiques + gares) soient concernées par le travail dominical + quelques ouvertures exceptionnelles décidées par le maire qui autoriserait aux magasins d'ouvrir jusqu'à 12 dimanches par an au lieu de 5 actuellement. Le tout, uniquement sur la base du volontariat.

MOUARF!

Je vais raconter un truc à Emmanuel Macron qui me lit quotidiennement, cela va sans dire.
Quand tu bosses dans un magasin qui ouvre plusieurs dimanches par an, tu n'as pas le choix. C'est faux, c'est un leurre, une légende urbaine que de penser le contraire. Je parle bien sûr du salarié qui a un contrat à temps plein ou aux 3/4 temps hein... pas de l'étudiant qui ne bosse que le dimanche pour financer ses études. Pour la simple et bonne raison que si tu dis non une fois à ton boss en mode "Ah non dimanche, je peux pas, j'ai poney", il va demander à un autre de ses salariés. Si la fois suivante, tu prétextes une compétition de twirling bâton, il va encore demander à un autre salarié. Puis quand viendra le 12ème dimanche de l'année et que tu diras encore non, il va gueuler et tous tes collègues vont t'en vouloir à mort parce qu'ils vont devoir bosser à ta place ce jour-là. Du coup, tu auras la pression et tu cèderas, contre ton gré. Témoignage certifié vécu.

Donc le volontariat, c'est du flan.

Deuxième volet de cette histoire de boulot dominical, les contreparties salariales. Le fameux dimanche payé double. 

RE-MOUARF!

Oui et non hein. Parce que selon les boîtes, soit on te paie double soit on te file 2 jours de récup... Mais pas le dimanche où on ouvre hein. Ni le samedi parce que tu comprends, le samedi, c'est là qu'on fait notre plus gros chiffre. Et puis tu pourras pas non plus récupérer sur un mercredi parce que Ghislaine est à 80% pour garder ses enfants et que donc, si tu récupères sur un mercredi, on est en sous effectif. Tu comprends hein?
Donc Emmanuel Macron nous promet l'obligation d'une compensation salariale qui devra être inscrite dans la loi et qui devra répondre au principe "pas d'accord, pas d'ouverture".
Sauf que... Hier matin, il racontait plus ou moins le contraire au micro d'une matinale radio:
"Il ne serait pas réaliste d'imposer un doublement de la rémunération pour les salariés qui travaillent le dimanche car certaines petites enseignes n'y survivraient pas."
Au même moment, dans une autre matinale, télé cette fois, Thierry Mandon disait, en gros :
"Oui bon d'accord, cette loi va être amendée, elle va être discutée et puis quoi? Si la majorité des députés souhaitent qu'on limite à 10 le nombre de dimanches ouverts, et bien on limitera alors. Mais cette loi, elle sera votée."
Il a raison je crois. C'est là-dessus que les débats vont se focaliser. C'est là-dessus qu'il faut négocier. Mais moi je dirais que 8 dimanches ça suffit. Largement. Et pour tout le monde quel que soit le domaine commercial: bricolage et jardinage inclus, y compris les supermarchés. 8 dimanche par an et basta. Faut pas déconner. On a quand même autre chose à faire le dimanche que d'aller faire une course de caddies en grande surface non?

Et finalement, la seule vraie question qui vaille, c'est:
"Est-ce qu'il faut vraiment ouvrir partout les magasins 12 dimanches par an pour relancer l'économie alors que les 3/4 des ZAC sont déjà ouvertes tous les dimanches?"

Va pour les zones touristiques et les gares. OK.

Donc je récapitule ma proposition de loi:
8 dimanches par an maxi après autorisation municipale pour les boutiques hors ZAC et zones touristiques avec liberté totale des salariés pour accepter ou pas, à signature du contrat, genre en cochant une case. Ce qui correspond grosso-merdo à la moitié des dimanches de soldes + 2 dimanches avant Noël. Ce qui est largement suffisant.

Non?

Je pose la question.

mercredi 3 décembre 2014

Nicolas Sarkozy rhabille Bruno Le Maire pour l'hiver

Quelle est la probabilité pour qu'un homme politique soit amené à parler de slibard, de calcif ou de sous-vêtements?
A priori: proche de zéro.
C'était compter sans Nicolas Sarkozy qui, après son élection à la tête de l'UMP, a fait preuve d'une grande finesse d'esprit et d'une rhétorique à faire pâlir d'envie Cicéron.

Voilà ce qu'il aurait déclaré au sujet des 30% de Bruno Lemaire:
"Dans un parti, quand il y a un grand favori, n'importe quel couillon peut faire un score de 30%. Mais les voix de Le Maire ne lui appartiennent pas : elles viennent des juppéistes, des fillonistes, des copéistes. Bruno, c'est du pipeau ! Il finira en slip kangourou."
Après la célèbre maxime "Ta mère en slip devant le Prisu", Nicolas Sarkozy inscrit dans l'histoire "Bruno en slip kangourou". Y'a pas à dire, c'est très classe, très fair-play, et très digne d'un type qui se revendique leader de l'opposition.

Moi qui pensais avoir tout entendu avec le "casse-toi pov'con", je dois reconnaître que le bougre en a sous la talonnette. Et ce n'est pas Jean-Luc Mélenchon qui me contredira puisque lui-même considère que:
"Nicolas Sarkozy est un protagoniste de haut niveau qui a une cohérence intellectuelle et qui croit à ce qu'il dit".
C'est ça qu'on appelle une rencontre entre deux grands esprits ou pas?

vendredi 28 novembre 2014

Etre élue de l'opposition à Yerres

Si tu as l'habitude d'atterrir ici, tu sais déjà que je suis élue de l'opposition à Yerres, la sympathique bourgade de Nicolas Dupont-Aigann, "maire le mieux élu de France".
Pas simple donc, tu l'auras compris.
Suite au dernier billet que j'ai consacré au leader de "Debout la France", plusieurs commentaires ont fait mouche dans ma petite tête de mouche.

Il y a d'abord eu celui de Falconhill qui me disait, en gros, que l'attaque permanente contre Nicolas Dupont-Aignan pouvait s'avérer contre-productive si elle n'était pas accompagnée de propositions constructives. Et je suis assez d'accord. C'est pourquoi je l'ai invité à faire un tour sur Vox de Gauche, le site de l'opposition socialiste de Yerres, sur lequel je me tiens un peu mieux et où nous essayons, avec mes camarades et mon collègue élu lui aussi, d'être plus constructifs. D'après les retours que nous en avons, ça plaît.

Il y a ensuite eu plusieurs commentaires d'un "anonyme", à qui j'ai demandé de prendre un pseudo, en vain, qui a dit ça:
"Et pourquoi ne pas parlez de ce qu'il a fait de bien à Yerres ?"
Ce à quoi j'ai répondu: "L'obtention d'une 3ème fleur, l'exposition Caillebotte et un joli centre-ville?", tout en ajoutant que le billet en question ne portait pas sur la politique locale à Yerres mais sur les postures de Nicolas Dupont-Aignan.

Bref. 

Je te mentirais si je te disais qu'être élue de l'opposition à Nicolas Dupont-Aignan était une sinécure. Nous ne sommes que deux élus de gauche et la réception de nos prises de position est proportionnelle à notre représentativité.

Néanmoins, lorsque les soutiens de Nicolas Dupont-Aignan nous opposent les scores des dernières municipales comme seul argument, ça me fait doucement rigoler. Autrement dit: "vous critiquez la politique locale du Maire mais regardez comme il a bien été élu".

Et donc? Devrions-nous nous taire au seul motif que nous sommes hyper minoritaires dans les urnes?

"Le maire le mieux élu de France" avec un taux d'abstention aussi élevé qu'à échelle nationale, ça aussi, ça me fait doucement rigoler aussi.

Enfin, ce n'est pas parce que nous ne sommes que deux élus de gauche que nous devons avaler toutes les couleuvres qu'on nous sert en Conseil Municipal. Comme en témoigne notre dernière discussion sur la préférence nationale affichée dans un dispositif municipal destiné aux jeunes.

 
Par conséquent, quand on a un maire, également député, mais aussi président de parti, et qui plus est, omniprésent dans les médias, je ne vois pas pourquoi on s'interdirait de critiquer (ici ou ailleurs) ses postures, même si elles n'ont rien avoir avec sa politique locale.

Enfin, quand on est élue de l'opposition et qu'on s'oppose aux choix budgétaires du maire, à ses priorités locales, aux secteurs qu'il sacrifie, il est difficilement supportable de l'entendre prendre Yerres en exemple quand il est interviewé sur des sujets tels que la fiscalité, la justice sociale, les quotients familiaux ou la délinquance.

mercredi 26 novembre 2014

Merci Madame Simone Veil

IVG
Il y a 40 ans aujourd'hui, Simone Veil, alors Ministre de la Santé dans le Gouvernement de Jacques Chirac, présentait à l'Assemblée nationale les motifs de son projet de loi relatif à l'interruption volontaire de grossesse.

La suite on la connaît.

Mais la suite aujourd'hui, on la connaît aussi: des hôpitaux qui ne pratiquent pas tous l'IVG, des médecins encore moralisateurs et culpabilisants, le poids de la société et de la famille, le poids de la religion, les tentatives ici où là, en France et ailleurs pour combattre ce droit, les "IVG de confort" version Marine Le Pen, les tentatives de Nicolas Sarkozy pendant la campagne des présidentielles de 2012 pour abolir la contraception des mineures...

L'IVG est un droit fondamental mais loin d'être inscrit dans le marbre des mentalités les plus conservatrices.

Du coup, je ne peux que saluer l'initiative des députés socialistes qui proposent ce jour une résolution visant à réaffirmer le droit fondamental à l’Interruption Volontaire de Grossesse en France et en Europe.

Et bien que je ne cautionne pas tous les positionnements politiques de Madame Simone Veil depuis, je ne peux pas ne pas la remercier d'avoir eu le courage de mener ce combat pour les femmes face à une Assemblée remplie d'hommes.

Merci Madame Veil.


Le one man show (raciste) de Nicolas Sarkozy

Rachida Dati et Rama Yade apprécieront d'avoir été les cautions diversité de Nicolas Sarkozy. Elles ont été ministres, non pas parce qu'elles étaient compétentes, mais parce qu'elles étaient originaires du Maroc, de l'Algérie et du Sénégal.
On appréciera tout particulièrement le passage sur la couleur de peau de Rama Yade.
- "Arrêtez de parler de ma couleur..."
- "J'en parle pas mais ça se voit!"
No comment.


Et nous ne manquerons pas d'avoir une pensée émue pour Nadine Morano et son amie noire et Jean-Marie Le Pen et sa gouvernante noire.

Le niveau zéro de la politique, c'est maintenant.

samedi 22 novembre 2014

Nicolas Sarkozy en 10 tweets. CQFD

Tout y est. 

Et pourtant, il a changé paraît-il...
Savoureux condensé 2.0 de réchauffé sarkozyste.
Ou comment je réalise que : non, je ne regrette pas mon vote du 6 mai 2012.


Et le meilleur pour la fin...


CQFD.

vendredi 21 novembre 2014

Vive Nicolas Dupont-Aignan !

Après que Nicolas Dupont-Aignan a déclaré qu'il souhaitait rouvrir le bagne de Cayenne pour en faire un lieu de détention pour les djihadistes français mais sans que ce soit un bagne ni un Guantanamo à la Française (comprenne qui pourra), Jegoun m'a envoyé un mail relayant l'article en question et dans lequel il écrivait : "Vive Elooooody!"
Non pas que j'aie à me vanter d'avoir souffler cette idée lumineuse aux oreilles de Nicolas Dupont-Aignan, mais parce que j'ai de la chance.
J'ai de la chance car Nicolas Dupont-Aignan, c'est mon maire.

Et qu'on ne s'ennuie jamais à Yerres. 

On ne s'ennuie jamais à Yerres parce qu'on a un maire qui fait le clown dans les médias.
10 mars 2012
Nicolas Dupont-Aignan déclare que s'il est élu à la Présidence de la République (ne riez pas), il pourrait nommer Marine Le Pen Premier ministre
6 septembre 2013
Comme le Front National, Nicolas Dupont-Aignan soutient la candidature de Robert Ménard pour les municipales de 2014.
5 octobre 2013
Nicolas Dupont-Aignan s'affiche main dans la main avec Frigide Barjot au Congrès de son parti debout la République.
15 décembre 2013
Gilles Bourdouleix qui avait déclaré en juillet de la même année que Hitler n'avait pas tué assez de gens du voyage, rejoint Debout la République.
22 mai 2014
Nicolas Dupont-Aignan passe la frontière franco-italienne avec une kalachnikov pour démontrer que les frontières européennes sont des passoires. C'est un scoop, il découvre qu'on circule librement entre la France et l'Italie. Et on ne l'avait pas prévenu. Un peu comme la mort de Christophe de Margerie. Il était pas au courant.
25 mars 2014
Nicolas Dupont-Aignan se mue en moniteur d'auto-école et incite les enfants de Yerres à dénoncer leurs chauffards de parents.
26 mai 2014
Celui qui n'a fait que 4% aux élections européennes déclare: "On double le score de la présidentielle! Une gifle pour Bruxelles!"
3 septembre 2014
Nicolas Dupont-Aignan organise un cirque médiatique à Yerres en cadenassant les portes de toutes les écoles de la ville pour manifester son opposition à la réforme des rythmes scolaires. Spectacle qui n'aura été que de courte durée puisque, sachant parfaitement qu'il s'exposait à des sanctions, les écoles ouvrent normalement à partir du mercredi 8 septembre mais sans aucune activité périscolaire.
4 septembre 2014
Nicolas Dupont-Aignan ment en direct live et en dolby surround en affirmant mordicus que la femme qui l'a interpellé avec virulence la veille, est membre de l'opposition alors que c'est totalement faux et qu'elle n'a jamais été tête de liste ou membre d'une liste contre lui à quelque élection que ce soit.
18 octobre 2014
Nicolas Dupont-Aignan déclare à propos du Front National: "Nous sommes plus complémentaires que concurrents." 
3 novembre 2014
On apprend que Nicolas Dupont-Aignan a demandé à Eric Zemmour d'être tête de liste pour Debout la République aux Européennes de mai dernier.
20 novembre 2014
Nicolas Dupont-Aignan annonce qu'il est favorable à la réouverture du bagne de Cayenne pour les djihadistes français.

Alors non, vraiment on ne s'ennuie pas. C'est la fête tous les jours avec Nicolas Dupont-Aignan. Y'a pas à dire, on peut être fiers, ici à Yerres, d'être aussi bien représentés.

J'attends avec impatience le prochain épisode, et il ne fait aucun doute que les 77% de Yerrois qui ont voté pour lui continueront d'applaudir à deux mains le cirque de Bozo Dupont-Aignan.

mardi 18 novembre 2014

La fraude: un sport de riche pour les riches

Vendredi soir, les camarades de Montgeron, qui ont l'immense privilège d'avoir hérité d'un Nicolas Dupont-Aignan bis à la tête de leur mairie, avaient invité plusieurs copains des sections voisines (Brunoy, Yerres, Vigneux...etc.) à assister à une conférence de Philippe Watrelot sur la crise, ses diagnostics, ses enjeux et ses solutions.
C'était vachement intéressant.
Tu connais ma passion pour les chiffres et l'économie hein. Donc autant te dire que, si moi j'ai compris tout ce qu'il racontait, tout le monde a compris aussi.
Bref.
Il avait apporté avec lui le dernier numéro d'Alternatives Economiques, dont la Une m'a tout à fait interpellée. Une fois n'est pas coutume, je me suis plongée dans la lecture de chiffres, graphiques et autres données statistiques.
Comme quoi... Quand on veut, on peut.

La grande question soulevée par Alternative Eco était la suivante:
Qui sont les vrais fraudeurs?
Je te vois venir ami réac et je sais que tu as la réponse à cette question:
  • Les fraudeurs sont les chômeurs qui profitent du système et qui pioncent confortablement sur le matelas de leurs allocs si élevées qu'ils n'ont aucun intérêt à cherche du taf. 
  • Les fraudeurs sont les immigrés qui font des gosses à tour de bras pour profiter des allocs.
  • Les fraudeurs sont ces feignasses de fonctionnaires qui glandent rien et passent leur temps à se coller en arrêt maladie.
Et bien non! Perdu. Tous ces gens-là sont des petits joueurs à côté des vrais fraudeurs: ceux qui en ont fait leur fond de commerce, leur raison de vivre; ceux pour qui frauder est devenu un mode de vie.

Et là, figure-toi que ce connard d'assisté que tu conchies au Café du Commerce le dimanche matin n'y est pour rien.

Car comme le rappelle Alternatives Eco, ce sont les entreprises qui sont les vraies championnes de la fraude sociale. L'arnaque en bande organisée aux cotisations sociales pèse 6 fois plus lourd que celle aux prestations sociales. T'as vu?

Le dernier rapport de la Cour des Comptes, qui n'est pas réputée pour être une affreuse organisation socialo-compatible, estime le manque à gagner pour la Sécu à 21 milliards d'euros pour 2012, et jusqu'à 25 milliards si on l'étend à l'assurance chômage et aux prestations complémentaires.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, le fraudeur professionnel ne pousse pas sous le sabot d'un cheval à tous les coins de rue. Il n'est pas non plus dans un processus de prolifération incontrôlée. Il n'y a pas plus de fraudeurs qu'avant. Simplement, le système de détection de la fraude est plus efficace que jadis: en 2013, les 2/3 des entreprises contrôlées ont fait l'objet d'une régularisation à hauteur de 1,36 milliards d'euros. T'as vu?

Concernant les cancéreux de l'assistanat comme les décrivait il n'y a pas si longtemps notre cher Laurent Wauquiez, ils sont bien moins nombreux que les gus qui mettent en place des systèmes bien huilés de fraude fiscale ou aux cotisation sociales. Et plus hallucinant encore, le non-recours aux droits sociaux est supérieure à la fraude. C'est fou hein?

En 2011, le taux de non-recours au RSA avoisinait 68% et en 2010, cela représentait un manque à distribuer de 5,2 milliards d'euros. Idem pour la CMU ou l'ACS qui suit la même tendance.

Alors je te vois venir ami réac. Tu vas te dire que si les pauvres sont pas foutus de faire en sorte de bénéficier des aides auxquelles ils ont droit, c'est tant pis pour eux et c'est tout bénéf pour les finances publiques. Et bien c'est faux! Encore perdu!

Car en réalité, ce non-recours pèse très lourd à long terme sur les dépenses de l'Etat car la dépense n'est en fait que reportée et elle s'en trouve accrue:
"Lorsqu'une personne arrive aux urgences sans s'être fait soigner pendant des années, elle coûte beaucoup plus cher à la Sécurité Sociale. Le Secrétariat Général pour la Modernisation de l'Action Publique (SGMAP) avait ainsi calculé, dans une étude sur le gisement d'économies "moins de maladies", que le recours à la CMU-C permettait de générer pour l'Etat une économie de 1000 € par foyer concerné, et 300 € par foyer pour l'ACS."
C'est fou hein?

Et le champion de France toute catégorie de la fraude aux cotisations sociales est l'employeur qui se livre au travail dissimulé. A lui seul, il représente entre 18,5 et 22,9 milliards de manque à gagner par an.

Enfin, et là on aborde la catégorie des super poids-lourds: la fraude au fisc, une affaire de puissants, comme le souligne Alternatives Eco qui rappelle que la fraude et l'évasion fiscale représentent 20 % des recettes budgétaires. Et 2/3 des responsables de cette fraude massive sont les entreprises, loin de devant les riches particuliers.

Mais les préjugés ont le cuir solide. Et il est bien plus facile d'aller taper sur son voisin de palier que sur son boss ou sur le PDG de sa boîte, c'est sûr.
C'est plus facile de s'attaquer à celui qui est au fond du trou qu'à celui qui a creusé le trou.

C'est plus facile d'aller faire chier la quasi-totalité des chômeurs qui passent 200% de leur temps à chercher du boulot, sous prétexte qu'une infime minorité d'entre eux seraient d'affreux fraudeurs. Car comme le résume très bien Alternatives Eco:
"La fraude des pauvres et une pauvre fraude".
Mais comme les chiffres, ça va bien 5 minutes, rien de tel que de jolis graphiques pour enfoncer le clou.

François H., Manuel V., Emmanuel M., Michel S. et Pierre M., si vous me lisez: au boulot bordel!



dimanche 16 novembre 2014

Le sens commun perdu de Nicolas Sarkozy

Grâce au meeting qui s'est tenu hier à Paris, j'ai découvert l'existence du mouvement, association, groupuscule (je ne sais pas trop quelle est l'appellation officielle de cette chose) "Sens Commun".
Ce petit mouvement associé à l'UMP est un reliquat de la Manif Pour Tous.

Déjà, ça sent pas très bon.

Donc hier, une petite sauterie s'est tenue à l'initiative de Sens Commun qui a rassemblé les 3 prétendants à la présidence de l'UMP: Bruno Le Maire, Hervé Mariton et Nicolas Sarkozy.

Bruno le Maire s'est copieusement fait siffler quand il a dit - à juste titre - que la loi Taubira ne serait pas abrogée et qu'il fallait arrêter de se foutre de la gueule des militants en leur promettant des trucs qui n'aboutiraient pas une fois le président de l'UMP élu.
Hervé Mariton n'est plus à présenter et ses positions sur la loi Taubira sont fermes et claires depuis le début.
Pour Nicolas Sarkozy, qui a complètement foiré son retour médiatique, c'était plus abstrait, plus confus. Le brave homme était jusqu'alors plutôt adepte des claquettes et de la gesticulation mais n'avait pas vraiment pris de position super claire, même si tout le monde savait que dans sa petite tête d'agité, les choses étaient limpides.

Et bien cette fois-ci, plus de doute, Nicolas Sarkozy nous a offert un grand moment de Nicolas Sarkozy.



On appréciera au passage la façon dont il annonce la chose. Mais bon. C'est du détail. 

Etant donné que je suis relativement déconnectée ces derniers temps, je me suis baladée sur Twitter pour choper quelques déclarations... Et elles sont pas piquées des hannetons:


OK. Alors là, je ne comprends plus. Il veut abroger la loi Taubira mais il veut un mariage pour tout le monde. Nicolas Sarkozy semble avoir perdu le sens commun, c'est le cas de le dire. On pourrait aussi affirmer qu'il roule à contre sens puisque même Atlantico qui n'est pas connu pour relayer des infos qui vont dans le sens contraire de sa ligne éditoriale, nous balance les résultats d'un sondage qui ne laisse aucune place à une quelconque abrogation dans l'opinion publique:
68% des Français désormais favorables au mariage pour tous et 53% à l'adoption par les couples homosexuels.
Sinon, le 15 novembre, c'était aussi l'anniversaire du PACS. Avancée majeure sans laquelle la loi Taubira n'aurait sans doute jamais vu le jour. Personnellement, je préfère me souvenir du 15 novembre 1999 que du 15 novembre 2014.



Enfin, et parce que je suis une âme charitable, j'avoue que j'ai quelques inquiétudes réelles sur le mental de Nicolas Sarkozy qui a non seulement perdu le sens commun, mais qui multiplie les déclarations à l'emporte-pièce qui n'ont ni queue ni tête.



Rappelez-moi qui a dit, quand Nicolas Sarkozy a fait son retour foireux, qu'il avait changé? Non parce que là j'ai beau cherché, je ne vois rien de nouveau sous le soleil.

mercredi 5 novembre 2014

L'agriculteur lambda bas du front

Les agriculteurs sont furieux. Ils ont sans doute toutes les raisons du monde de manifester leur colère.
Le ragondin est l'ennemi de l'agriculteur paraît-il.
La FNSEA tient le haut du pavé dans les opérations coup de poing. On se souvient comment ils ont foutu le feu au centre des impôts de Morlaix et à la Mutualité Sociale Agricole.
Mais aujourd'hui, la FNSEA a maltraité publiquement des ragondins, ces "nuisibles", en les balançant devant la Préfecture de Loire-Atlantique, en les écrasant sous des caddies et des tracteurs et en les recouvrant de peinture.
Je plains sincèrement les agriculteurs en colère qui sont représentés par ces trouducs.

Hommes et femmes égaux devant le diktat du marketing

Jegoun m'a dédié son billet intitulé: "Encore une inégalité hommes-femmes!"
Allez le lire, j'ai rigolé. Même si sur le fond, il n'y a pas de quoi rire.
Il y est question des différences de prix entre certains produits ou services de grande consommation selon qu'ils s'adressent aux femmes ou aux hommes.
Nous sommes des moutons et des brebis. on suit le troupeau et les femmes achètent des machins "pour femme" et les hommes des bidules "pour homme". Et il s'avère que les machins "pour femme" sont plus chers que les bidules "pour hommes".

Les exemples cités sont les rasoirs, le pressing et le coiffeur.

J'avoue que ça me fait une belle jambe, c'est le cas de le dire, puisqu'il m'arrive fréquemment de chourer un rasoir à Monsieur pour faire ce que j'ai à faire et que ça rase bien mieux que les Bic jetables à 2 balles (façon de parler) qui te déchirent la peau (au sens propre). 
Cette histoire de rasoir me fait penser à l'épilation. Est-il normal que les prestations d'un salon de beauté soient plus chères pour les hommes que pour les femmes? Est-il normal que certains salons refusent d'accueillir les hommes?

Le pressing, je n'y vais pas. Mais quand bien même j'irais, je serais bien curieuse qu'on me démontre par A + B en quoi repasser une chemise "de femme" (appelée "chemisier" dans le jargon) est plus compliqué que de repasser une chemise d'homme. Jusqu'à preuve du contraire, les hommes étant en moyenne plus grands et larges que les femmes, la plupart de leurs chemises sont 2 fois plus grandes en long et en large que celles des femmes, non? Donc pourquoi cela coûterait-il plus cher de repasser une chemise d'homme que celle d'une femme? Parce que, selon Monsieur Pressing, les chemises des femmes sont ajustées aux entournures et à la poitrine et que donc, le slalom du fer à repasser est plus ardu.

Argument en polyester selon moi.

Pour le coiffeur, je suis d'accord, il y a de l'abus. Pourquoi un type aux cheveux longs, voire plus longs que ceux d'une femme, paierait-il moins cher sous prétexte qu'il est un homme?

Je pose la question.

Dans le commentaire que j'ai laissé chez Jegoun, j'évoque le cas des assurances auto qui, jusque très récemment, coûtaient moins cher aux femmes sous prétexte qu'elles étaient moins souvent impliquées dans des accidents de la route que les hommes. Je suis ravie que ce ne soit plus le cas. Les assurances auto fonctionnent déjà en bonus-malus et je trouve tout à fait normal qu'on n'ait pas un bonus d'office au moment de la souscription juste parce qu'on est une femme.
Il y en a que ça choquent et qui considèrent que le réajustement à l'équité des assurances auto est une mauvaise chose pour les femmes.

C'est complètement con.

Que Bercy, via la DGCCRF, ait "ouvert une enquête" comme on dit est plutôt une bonne chose. C'est à cela que sert la DGCCRF et les agents du Pôle C de la DIRECCTE. Donc, je n'ai rien à redire là-dessus. En revanche, ce que je crains c'est que les grandes marques et services soient obligées de rétablir leurs prix à l'équité, que ce réajustement soit fait à la hausse et qu'on soit tous-tes perdant-e-s.

Alors que si on n'était moins victimes du marketting, il nous suffirait à nous, les femmes, d'acheter des rasoirs de mecs et d'affirmer quand on va chez Monsieur Pressing que non non non cette chemise n'est pas une chemise de femme, c'est celle de mon fils de 14 ans. Il suffirait que toutes les femmes aux cheveux courts exigent de payer le forfait homme pour une simple coupe brushing et le tour serait joué.


Ça ne se passe pas comme ça parce que nous sommes des moutons et des brebis et quand on erre comme une âme en peine dans les rayons XXXL du supermarché du coin, il ne nous viendrait pas à l'idée nous, les femmes, d'acheter, un rasoir pour eux, les hommes. Enfin si, on peut acheter un rasoir pour lui hein. Enfin bref, tu as compris. De même qu'il ne nous viendrait pas à l'esprit d'offrir un parfum qui sent la vanille à Monsieur et un qui sent le cèdre à Madame. Et pourquoi donc? 

Je pose la question.

Tiens, récemment, il y a truc qui m'a chiffonnée, moi la gonzesse forcément victime futile de la mode. Je suis allée faire les boutiques avec Monsieur pour qu'il s'achète des fringues, et bien j'ai relevé une autre injustice bassement consumériste: la disproportion criante entre le nombre de boutiques "pour femmes" et celles "pour hommes". 9 boutiques sur 10 sont pour nous, les femmes. Et je ne te parle pas des prix ou, clairement, un futal pour homme est bien plus cher qu'un futal pour femme dans des enseignes équivalentes (Jules/Camaieu ou Celio/Etam).

Tu trouves ça normal?

On pourrait déblatérer comme ça longtemps sur:
  • les yaourts machins, 
  • les vins trucs, 
  • les bières comme ci ou comme ça, 
  • le gel douche, 
  • le shampooing, 
  • les brosses à dents, 
  • les brosses à cheveux adaptées à la poigne virile et ferme de l'homme, 
  • la brosse à dents "pour elle", 
  • la brosse à dents "pour lui", 
  • le stylo Bic (tiens encore cette marque) "for her", 
  • les Apéricubes "spécial soirée entre greluches", 
  • le GPS pour elle en mode "orientation pour les femmes qui n'ont évidemment pas le sens de l'orientation". Ah oui mais ouf! Il est rose, nous sommes sauvées les filles!
  • Les chaussettes Kindy en taille 36-40 moins chères que celles en 40-44
On pourrait aussi saisir la DGCCRF pour qu'elle contrôle les prix de certaines enseignes de prêt-à-porter qui, selon que tu sois rachitique ou obèse, te proposent des fringues dont le prix varie du simple au triple. Et Monsieur Pressing, il en pense quoi? A quand une facturation plus importante pour les chemises d'hommes en taille 72?
 
Tiens! Un autre truc me vient à l'esprit. Est-il normal que certaines boîtes de nuit pratiquent des tarifs moins chers, voire carrément la gratuité, pour les femmes? Ça les choque pas ça les féministes en béton armé? Et les sites de rencontre? Est-il normal qu'ils soient eux aussi moins chers, voir carrément gratuit les premiers mois, pour les femmes tendis que les hommes paient plein pot?

Elles en pensent quoi les féministes en polyuréthane?

Bienvenue dans le monde merveilleux du marketing.

lundi 3 novembre 2014

Gone Girl et moi la féministe en carton

[ATTENTION SOILER => passe ton chemin si tu n'as pas vu Gone Girl et si comptes aller le voir]

Je viens de lire le dernier billet de Seb Musset. Il y parle de Gone Girl, le dernier film de David Fincher.
Pour faire court, c'est l'histoire d'un couple à bout de souffle au bout de 5 ans de mariage. Madame se fait chier comme un rat mort, Monsieur est au chomdu et passe son temps à jouer aux jeux vidéos. Jadis éperdument amoureux, leurs anniversaires de mariage étaient chaque année un rituel ludique et jouissif. Oui mais voilà, rien ne va plus et un matin, Madame disparaît. Monsieur est accusé. et très vite on comprend que c'est Madame qui a manigancé sa propre disparition pour se venger de son mari fainéant, distant, volage et peu attentionné.
Voilà pour le pitch.

En sortant du ciné, ce film m'a immédiatement fait penser à Liaison fatale en mode Basic Instinct. J'ai passé un bon moment avec tout ce qu'il faut de suspense, d'hémoglobine, de perversion et de flicaille.
Oui mais voilà, Osez le Féminisme! dézingue le film de Fincher et affirme qu'il s'agit-là d'un film misogyne faisant l'apologie de la violence masculine.

Et c'est là que je m'insurge, moi la féministe en carton.

Sous prétexte que l'héroïne du film est complètement fêlée de la cafetière, qu'elle n'en est pas à son premier sabotage de relation amoureuse et qu'elle ressemble davantage à une une mante religieuse perverse narcissique avec pète au casque qu'à une femme blessée, l'association féministe dénonce:
«C'est donc une valse sans fin que Fincher nous donne à voir, qui justifie en fait les pires arguments masculinistes: Amy incarne le cliché patriarcal de la perversion féminine idéale, qui utilise la violence psychologique, soi-disant arme favorite des femmes, pour humilier et blesser son mari».
Si je m'appelais Nabilla, je leur répondrais:
"Nan mais allô quoi ?!"
Osez le féminisme s'engouffre alors dans une critique sans queue ni tête sur la violence conjugale, les clichés masculinistes véhiculés par le film, les travers psychologiques féminins éculés... etc.

Allô les filles? C'est un film, une fiction, issu d'un bouquin écrit par une femme qui a scénarisé ledit film! Allô?

Je ne comprends pas. Autant j'approuve lorsque des associations féministes s'insurgent contre des publicités sexistes, des prises de position ou de parole publiques vraiment misogynes, autant je ne comprends pas ce qu'elles ont dans le ciboulot lorsqu'elles s'attaquent à ce genre de film. Les femmes n'ont-elles pas le droit d'incarner des cinglées au cinéma?

Sous prétexte que "LA" femme forcément hystérique et névrosée est une idée préconçue largement véhiculée au fil des siècles, l'industrie du cinéma devrait s'interdire de mettre en scène des femmes comme Amy Dunne?

Sous prétexte que tous les deux jours et demi, une femme meurt tuée par son conjoint, le cinéma n'aurait plus le droit de mettre en scène des violences conjugales?

Enfin, la conclusion d'Osez le féminisme me laisse sans voix:
"Enfin, faudra-t-il s'étonner après tout cela que le profil de cette femme psychopathe et destructrice soit celui d'une jeune femme belle, brillante, talentueuse, intelligente, en un mot, d'une femme de pouvoir qui pourrait faire de l'ombre à ces messieurs ?"
Je ne comprends pas. Non seulement Amy n'est pas une femme de pouvoir puisqu'elle vit des droits d'auteur de sa mère et qu'elle souffre depuis qu'elle est en âge de lire de l'ombre que lui fait l'héroïne créée par sa mère, mais en plus, elle n'est pas brillante et talentueuses puisqu'elle ne glande plus rien depuis qu'elle est venu s'installer dans le Missouri avec son mari.

Je crois vraiment que nous n'avons pas vu le même film.

Seb Musset conclut son billet ainsi:
"Au fond, Gone Girl est un film miroir qui informe d'abord sur la qualité de celui qui regarde. Moi j'y ai vu une fille dingue et une société qui ne va pas beaucoup mieux.
Mais je suis très basique. Normal, je suis un homme."
J'aurais pu conclure pareil. Sauf pour la dernière phrase:
"Mais je suis très basique. Normal, je suis une féministe en carton."