mardi 15 septembre 2015

Comment Dassault a tué Jaurès

Avenue Serge Dassault
Lorsque j'ai lu en mars dernier que le Boulevard Jean Jaurès de Corbeil-Essonnes serait rebaptisé "Avenue Serge Dassault" dans le courant de l'année 2015, j'ai d'abord cru à un poisson d'avril (avec 24h d'avance). 

Mais non. Point de blague à l'horizon.

Alors que les élections départementales s'achevaient dans la douleur en Essonne, le Conseil municipal de Corbeil adoptait tranquillement cette proposition de Jean-Pierre Bechter : débaptiser le boulevard Jean Jaurès pour en faire une avenue à la gloire de Serge Dassault, condamné à l'inéligibilité en 2009, mis en examen pour achat de vote, corruption, association de malfaiteurs, complicité de tentative d'assassinat, abus de biens sociaux, blanchiment.

Entre Jean Jaurès et Serge Dassault, la municipalité a choisi.

Par ailleurs, hasard du calendrier, Jean-Pierre Bechter étant actuellement souffrant, il vient juste de mettre un terme à son mandat de conseiller départemental, propulsant ainsi son jeune suppléant de 90 ans à sa place.

Une avenue et un fauteuil de Conseiller départemental, en plus de celui de Sénateur, la classe.

Pendant la campagne des départementales, lorsque j'évoquais la possibilité que Serge Dassault redevienne conseiller, on ne me croyait pas : "Mais non enfin, c'est pas possible"... Bah si. C'est la règle du jeu, le titulaire démissionne, le suppléant prend sa place.

Mais un train pouvant en cacher un autre, Serge Dassault prenant la place de Jean-Pierre Bechter, il hérite également de son mandat de vice-président délégué aux finances et à l'évaluation des politiques publiques.

Du coup, c'est avec un peu d'avance que les socialistes de Corbeil ont inauguré ce soir la future avenue Serge Dassault... En attendant la cérémonie officielle et le remplacement de Jaurès par Dassault.

To be continued...

Avenue Serge Dassault